Flâneries

Pour flâner divers, flânez thermal

« Tout flâneur vit aux dépens des splendeurs qui l'envoûtent.

Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »

Jean de La Fontaine (en cure à Saint-Nectaire)

image entete

Le touriste classique se repaît principalement de deux sortes de visites, en tout cas sous nos climats : le village médiéval et la ville haussmannienne. Il aime la répétition, le prévisible, le déjà-vu rassurant. Car il sort de sa zone de confort dès qu'il risque un pied dans l'inconnu.

En cela, le flâneur en tongs se distingue clairement du touriste classique. Grâce à son peignoir protecteur, sa zone de confort est partout, illimitée. Il aime l'inconnu, l'inattendu, le varié. Pour cette raison, la ville thermale est son terrain de prédilection pour exercer ses envies de découvertes. Car elle se distingue de la ville classique par la profusion des styles, la luxuriance des architectures, la fantaisie du bâti. La station thermale réjouit l'oeil, autant par la diversité des bâtiments, par celle des époques représentées que par les décors traversés .

Dans cet environnement, la flânerie en tongs prend tout son sens. En quelques pas tranquilles, on accomplit un voyage à travers les époques. Une même rue aligne pour vous des villas néo-classiques, néo-baroques et néo-gothiques. Avancez encore et vous passez du Second Empire néo-byzantin à l'entre-deux-guerres Art Déco. Le paradis des flâneurs !

Vous aurez également l'occasion d'enrichir votre expérience architecturale en contemplant des bâtiments que vous ne trouverez quasiment nulle part ailleurs : les thermes, le casino, le kiosque-buvette... Le tout alternant avec force parcs et promenades, nécessaires autant pour l'aération du curiste que pour la tranquillité du tongo-flâneur.

Pour plus de détails sur nos monuments préférés, consultez le Top 5 des Tops 5


Styles architecturaux

Cliquez sur la photo pour faire défiler le diaporama

Variante

Si vous optez pour une flânerie hors contexte urbain, il s'agit alors d'une randonnée lente. Autrement dit, une marche lente avec pour objectif principal d'admirer les paysages. Dans ce cas, nous vous recommandons tout spécialement les paysages du Massif central pour leur variété, la douceur des lignes, leurs horizons lointains, leurs ciels lyriques.

Flâneurs chevronnés, essayez le combiné : alternance de flâneries urbaines et de randonnées lentes sur plusieurs jours, cette discipline se pratique avec bonheur dans toutes les stations thermales du Massif central, qui réunissent les conditions optimales pour la pratiquer.

Alors ? En route !

Le thermalisme dans tous les styles

De par leur nature de villes de soin et de plaisir, d'urbanisme modèle, de fréquentation mondaine et souvent ostentatoire, les stations thermales se sont prêtées aux plus belles audaces architecturales et à un éclectisme souvent exubérant. Ce dialogue permanent de styles divers rend la flânerie d'autant plus agréable et même passionnante. Petit guide pour vous aider à repérer les inspirations...

Exotisme oriental

L'orientalisme a connu un succès particulier et tient une large place dans les villes thermales. Ce courant s'exprime sous des styles qualifiés d'« arabe », de « mauresque », d'« hispano-mauresque », ou encore d'« exotique ».

Antiquité romaine

Si le néo-classicisme est antérieur à la « fièvre thermale » et a été délaissé vers le milieu du XIXe siècle sous l'influence du romantisme, il continue à laisser sa marque dans les constructions des villes thermales, d'inspiration éclectique.

Médiéval

Formes néo-gothiques, échauguettes, tours crénelées, ouvertures étroites... Dans la foulée de Viollet-Leduc et du courant romantique, le Moyen-âge est à la mode. On en trouve des évocations dans l'architecture de nombreuses villas.

Chalet alpin

Avec l'historicisme et l'exotisme, la mode du chalet alpin est un des courants dominants de la seconde moitié du XIXe siècle.

Références locales

Pour singulariser un bâtiment par rapport à d'autres stations thermales en vogue, on s'inspire de références régionales. Ainsi l'art roman auvergnat se marie-t-il aux réminiscences antiques, par exemple dans les thermes de Royat, du Mont Dore ou de Châtel-Guyon.

Art Nouveau

L'Art Nouveau apparaît à la toute fin du XIXe siècle et s'épanouit au début du XXe siècle, jusqu'à la Grande Guerre.

Art Déco

L'Entre-deux-guerres est une période de transformation et de modernisation des équipements thermaux et du goût pour les espaces clairement constitués.

Architecture contemporaine

Les nouvelles orientations bien-être du thermalisme ont redonné un souffle à la construction dans les stations thermales, notamment par l'édification de centres thermo-ludiques ou par le réaménagement des thermes pour s'adapter à une nouvelle clientèle en recherche de ressourcement.